Université de Milan – 36 h – 5 ECTS – Semestre 3
Le cours traitera des thèmes suivants :

  • Signification et rôle des méthodes « qualitatives » pour la géographie et la planification, comment des méthodes qualitatives permettent de traiter des systèmes très complexes (non réductibles aux systèmes quantitatifs simples). Le rôle de l’informatique dans ce traitement sera souligné.
  • Analyse des données : Données par catégories De nombreuses informations sont sous forme d’évaluation de classe (« données par catégorie », par exemple : bas, élevé). Nous présenterons comment réaliser des statistiques avec ce type de données.
  • Analyse de texte (et d’hypertexte) : les statistiques textuelles Un texte littéral (par exemple sondages, écrits, pages Web) peut être rigoureusement analysé (afin de comprendre la signification du texte) au moyen de ces statistiques (dérivées de celles quantitatives).
  • Modélisation qualitative : Les cartes conceptuelles L’activité de modélisation peut être étendue des systèmes quantitatifs aux qualitatifs (et aux lexicographiques – c’est-à-dire à ceux simplement descriptifs). C’est le but des cartes conceptuelles.
  • Des modèles aux métamodèles Le comportement et les propriétés des modèles complexes (voire linéaires) ne sont pas faciles à comprendre. La métamodélisation consiste en la construction d’un modèle plus simple (d’isomorphe à complexe en « comportement qualitatif ») qui permet cette compréhension.
  • L’approche floue Le flou peut être défini (dans un sens heuristique) comme une probabilité « qualitative ». Les nombreux aspects de l’approche floue sont présentés (les systèmes flous, le traitement de données floues, etc.) avec une attention particulière pour le « cluster flou » de données spatiales.