Problématique ateliers 2016-2017

PACA1-coul_RVB__03__01

 

 

logo_uns_couleurs_webcopie

 

 

 

 

 

 

PARTENARIAT REGION PROVENCE-ALPES-COTE D’AZUR – UNIVERSITES

Etude-projet du programme de travail 2016-2017 inclus

« Etude de cas de smarts destinations touristiques dans la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur »

Synthèse :

Le thème de l’atelier du Master GEOPRAD s’inscrit dans la continuité de l’atelier de 2016 sur la ville numérique durable. L’objectif est triple : i) déterminer la manière dont les territoires de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, et plus particulièrement ceux de la Côte d’Azur, sont signalés, recommandés, perçus, évalués à travers divers outils et services numériques, au cours des trois temps du voyage : avant, pendant, et après le séjour ou la visite, ii) repérer les différenciations spatiales en matière d’innovation et d’expériences numériques dédiées au tourisme, iii) établir un protocole de collecte de l’information, et d’analyse, qui soit fiable et  reproductible.

 

1. Contexte général de l’étude et enjeux régionaux

L’expression smart tourisme englobe les nouvelles opportunités offertes aux touristes par les technologies du numérique – soft et hard – pour d’une part, faciliter leur choix de destination, leur séjour – hébergement et déplacement, et d’autre part, leur proposer de nouvelles manières de découvrir le site choisi, par exemple, via la réalité augmentée, qui permet d’associer à l’observation in situ, des informations diverses : historiques, culturelles et artistiques, par le biais d’une tablette ou d’un smartphone. Le numérique s’est généralisé, et son usage au quotidien n’est pas seulement l’affaire de la jeune génération hyper-connectée. Cette omniprésence du numérique dans la vie de tous les jours a modifié a fortiori les pratiques touristiques et de loisirs, et rendu la clientèle plus exigeante.

Les sites emblématiques de la Côte d’Azur sont de longue date reconnus comme des hauts-lieux du tourisme international. Plus récente est la reconnaissance de la Métropole niçoise dans le Top 5 mondial des smart cities. Le couplage de ces deux atouts devrait, logiquement, faire du territoire des Alpes-Maritimes une smart destination touristique en Méditerranée. Toutefois, la concurrence internationale et nationale est vive. Des métropoles telles que Barcelone, Lisbonne, Rome sont extrêmement innovantes en la matière. Lisbonne, par exemple est le chef de file du programme CityDSK, financé par la Commission européenne pour impulser le développement de start-up fournissant des applications – notamment touristiques – basées sur des données publiques et privées. D’autres villes, comme Santander ou Bordeaux, sont citées en modèle pour les services innovants qu’elles proposent à leurs visiteurs et pour la dynamique locale créée par leur capacité à mettre en synergie différents types d’acteurs – universités, entreprises publiques et privées, collectivités, citoyens.

 

2. Objet de l’étude

L’objectif est triple :

a) déterminer la manière dont les territoires de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, et plus particulièrement de la Côte d’Azur, sont signalés, recommandés, perçus, évalués à travers divers outils et services numériques, au cours des trois temps du voyage : avant, pendant, et après le séjour ou la visite,

b) repérer les différenciations spatiales en matière d’innovation et d’expériences numériques dédiées au tourisme,  localiser les initiatives émanant des collectivités, des entreprises locales ainsi que celles portées par les habitants de la région,

c) porter l’attention sur les possibilités et conditions de collecte d’informations spatialisées à partir des sites et des API dédiés aux activités touristiques, souligner les limites de fiabilité des contenus, enfin, établir des protocoles de collecte et d’analyse qui soient reproductibles.

 

3. Phases de l’étude

Les propositions énoncées ci-dessous seront précisées avec les services de la Région partenaires, lors de la séance de lancement de l’étude.

a) Les informations disponibles en ligne pour la préparation du séjour. 

Analyse des destinations de la Région proposées par les agences de voyages internationales en ligne (OTA) telles que TripAdvisor, et Ctrip, géant chinois du voyage (1er OTA de Chine en part de marché et d’utilisateurs) plateforme unique concentrant toutes les informations nécessaires au voyageur pour la préparation et la réservation des séjours. L’analyse portera également sur le site en ligne Cityzeum, également plateforme intégrée de services destinés aux voyageurs, et qui propose un guide des lieux et des activités touristiques de la destination choisie, à télécharger sur son iphone.

b) Le positionnement des villes des Alpes-Maritimes sur l’offre de logements Airbnb

L’étude prolonge celle menée par la promotion GEOPRAD 2015-2016, uniquement sur Nice et sur le segment de prix inférieur à 50 euros. L’analyse portera sur tous les tarifs d’hébergement, afin d’estimer la concurrence que représente ce type d’hébergement pour les hôtels de la région. La couverture de l’offre Airbnb sur le territoire des Alpes-Maritimes sera évaluée et cartographiée.Par ailleurs, le positionnement de certaines chaînes hôtelières sur de tout nouveaux segments d’hébergement hôtelier – les chaînes pour les Millenials (jeunes de moins de 30 ans) et les offres « hôtel et coworking » – sera également étudié.

c) L’offre numérique accompagnant le séjour touristique

L’étude se focalisera sur trois questions. – Où sont les territoires bénéficiant d’une connexion WIFI, condition sine qua non du tourisme smart. Où sont les limites des territoires connectés, les manques, les dysfonctionnements perçus par les touristes ? – Quelles sont les API proposées pour guider le touriste dans la découverte des sites, du patrimoine culturel, de la vie locale ? A quels besoins répondent-elles ? Les services aujourd’hui proposés sont-ils comparables à ceux offerts par d’autres villes méditerranéennes (Application Rewind Cities à Lisbonne, par exemple) ? – Qui sont les Greeters qui font visiter bénévolement la ville de Nice ? Quels lieux ? Quels trajets ? Quels thèmes donnent-ils à voir aux visiteurs ?

d) Les lieux touristiques donnés à voir par les touristes

– à partir des images postées sur les réseaux sociaux, notamment Instagram,

– à partir des appréciations et des commentaires écrits par les visiteurs sur les trois sites internationaux : TripAdvisor, Ctrip et Cityzeum.